saint_malo-famille

Prendre un peu d’air marin

Ca y est, c’est déjà fini, terminé, over. Six jours loin de Paris et son air pollué et étouffant, loin de mon nouveau job que j’aime beaucoup et des parties de ping-pong qui s’y invitent, loin des commandes en retard et des urgences boulot de l’homme, six jours proches de la mer, du sable, de l’air marin, des huîtres, des glaces, proches de notre fils. Notre quotidien overbooké nous retranche dans une sorte de robotisation et il m’arrive d’être frustrée de ne pas profiter de mon fils : je rentre le soir, je lui donne le bain, à manger, mais je suis trop épuisée pour me lancer…